Les actualités des cabinets d’allergologie UTAP en Île de France

Enquête de satisfaction des cabinets d’allergologie Daniel Morin

Nous avons réalisé une enquête de satisfaction auprès plus de 100 patients pour mesurer divers paramètres de nos modalités de consultation. Cette enquête a été réalisée dans le plus grand respect du secret médical. Nous avons le plaisir de vous partager les résultats de cette enquête, sagement menée par des étudiants d’une école de commerce (programme grande école).

Retour d’expérience du Docteur Daniel Morin sur la consultation libérale d’allergologie avec actes à distance.

Compte rendu de l’allergologue Daniel Morin sur deux années d’essai en 2018 – 2019.  

Après 24 mois d’expérience de E-médecine – justifiée par l’avancée du désert médical, en précurseur des réglementations, et après plus de 30 ans de pratique de l’allergologie en cabinet libéral, je présente, ici, mon retour d’expérience aux tutelles auxquelles j’avais soumis le projet, dès juin 2017.

Actuellement, dans mon cabinet, 200 patients, en moyenne, par mois, sont suivis à distance par téléphone et internet. Il s’agit de patients bien connus du cabinet, suivis en alternance, une fois au cabinet, une fois à distance. Nous les recevons 3 fois par an – Aucun ne souhaite revenir en arrière.

Ce déplacement d’activité téléphonique, vers le matin, a permis, de recevoir 408 patients nouveaux par mois au cabinet, majoritairement l’après-midi (moyenne selon Doctolib en octobre et novembre 2019). Pour faire face, j’ai dû embaucher davantage d’infirmiers salariés à plein temps. Mon équipe se compose, actuellement de 5 infirmiers DE salariés à plein temps et de 2 secrétaires médicales. J’envisage d’autres recrutements.

C’est à ce moment que le nouveau statut d’infirmier en pratique avancée (IPA) a croisé notre expérience.

En particulier, pour mon exercice sur site distinct, où je propose d’appliquer les conséquences de cette double circonstance que je rappelle :

  • La mise en place de médecine à distance, telle que présentée pour le suivi des patients, et la libération d’espace-temps qui en découle pour les nouveaux patients, et qui nécessite la présence de davantage d’infirmiers. Maîtrise de l’informatique de liaison et personnel formé.
  • Le rapprochement du statut d’infirmiers en pratique avancée avec celui de nos infirmiers salariés expérimentés en assistanat d’allergologie.

Et leur synthèse :

  • La maitrise acquise de la connexion à distance, appliquée sur site distinct, en présence d’infirmiers, en lien à distance avec moi-même, réalise des conditions d’exercice satisfaisant pour la qualité des soins apportés à la population dans des régions en déficit.

Ce retour d’expérience, ci-après, relate les étapes, les discussions, les choix que j’ai dû opérer pour débuter, permettre de continuer, voire d’étendre notre activité pour répondre à la demande.

Nous avons fait face à une augmentation de notre activité de l’ordre de 15% par an, chaque année, depuis 3 ans. En adaptant, cela permettrait de diffuser les consultations d’allergologie à distance dans des régions en manque d’où viennent nous voir des patients sans médecin

Nous sommes en train de mettre en place des protocoles qui feront l’objet d’un nouveau courrier de retour d’expérience dans deux ans. Par ailleurs et cela n’est pas neutre : D’une organisation mise en place pour l’exercice en allergologie, à un schéma applicable aux confrères généralistes devant intervenir dans des régions en difficulté :

Rien n’empêcherait un médecin équipé en informatique, comme je le préconise, de faire tourner un ou plusieurs infirmiers (salariés ou non) dans des locaux professionnels de villages voisins, ou même au domicile de ses patients, avec une technologie embarquée, et ainsi de répondre à la plupart des situations de suivi médical, listées dans la loi de modernisation encadrant le statut des infirmiers en pratique avancé